Pourquoi boire de l’alcool en avion est toujours une mauvaise idée

En plein vol, hôtesses de l’air et steward vous proposent une boisson. Après réflexion, vous optez pour la mignonnette de whisky. Grossière erreur ! Décryptage avec un expert

Sélection
AccueilVoyageConseils
Pourquoi boire de l’alcool en avion est toujours une mauvaise idée
En plein vol, hôtesses de l’air et steward vous proposent une boisson. Après réflexion, vous optez pour la mignonnette de whisky. Grossière erreur ! Décryptage avec un expert.

Par Anne-Laure Mignon
Mis à jour le 12/01/2021 à 11:52
À bord, une coupette et vous voilà pompette. Comment l’expliquer ? La réponse de l’expert.
À bord, une coupette et vous voilà pompette. Comment l’expliquer ? La réponse de l’expert. Adobe Stock
Angoissé à l’idée d’embarquer dans un vol long-courrier ou, au contraire, excité à la perspective de visiter la Guadeloupe en catamaran, vous vous accordez une coupe de champagne à bord. Seulement voilà : une coupette et vous voilà pompette. Comment l’expliquer ? Réponse avec Benoît Marsan, chercheur et formateur en chimie du vin à l’Université du Québec à Montréal, qui déconseille fortement cet épicurisme à bord.

L’alcool aggrave la déshydratation
Deuxième raison pour laquelle il faut impérativement résister à ce verre de rosé à bord : la déshydratation. «L’air que l’on respire à l’intérieur de l’avion provient de l’extérieur. À haute altitude, il est froid et très sec», décrit Benoît Marsan. Ce qui a pour conséquence de déshydrater l’organisme. Tout comme l’alcool. Mauvaise combinaison donc. «De plus, la déshydratation augmente la quantité d’alcool qui pénètre dans notre sang», ajoute-t-il. Pour compenser, il faudrait à l’inverse «boire beaucoup d’eau» – au minimum 1,5 litre par vol selon lui. Gouttes pour les yeux, baume à lèvres et lotion hydratante pour la peau sont également à glisser dans son vanity de voyage.

Éviter les bulles
L’alcool en avion, ce sera avec modération donc, et si possible sans bulles. Et pour cause, «les bulles sont créées avec du gaz carbonique qui dilate les vaisseaux sanguins du système digestif. Par conséquent : l’alcool est absorbé plus vite et l’ivresse atteinte plus rapidement». Les maux de tête dus à l’alcool également. Morale de l’histoire : on évite…

Laisser un commentaire